Le Jardin des Imaginaires

Place André Meunier, Bordeaux, 2019

Federica a imaginé un territoire d’expérimentation utopique, écologique et social où l’art et la nature se répondent et se confondent.

Le parcours proposé fait échos à l’âme du quartier : par sa proximité avec la gare Saint-Jean et le fleuve, c’est un lieu d’échange et de multiculturalisme. Il est ouvert à de multiples usages, comme l’exprimaient ses habitants lors des ateliers de concertation.

Cet univers onirique et végétal propose aux habitants de « changer en échangeant » comme le dit l’écrivain martiniquais Édouard Glissant.

Il est composé de trois îlots :

carte du Jardin des Imaginaires
 
Le bas-relief "Le Voyage des Imaginaires"
   
Long de 17 mètres et haut de 3 mètres, ce bas-relief aux teintes affirmées, nous entraine dans un rêve de sirènes, de déesses, d’astres où l’esprit vagabonde, provoque la rencontre et le dialogue pour ouvrir nos frontières.
Federica Matta et l'équipe de l'Atelier Gérard Haligon devant le bas-relief "Le Voyage des Imaginaires"
lors de son installation le 8 juin 2019, Place André Meunier, Bordeaux, France.
 
Les Mosaïques du "Chemin des Rêves"
Kaléidoscope de couleurs et de formes où lune, soleil, étoiles, oiseaux, vagues guident nos pas. Ces mosaïques éveillent nos âmes poétiques qui s’y promènent.
 
Les "Jardins des Imaginaires"
Sur 250 m², sept grandes structures de 5 à 10 m² permettent aux habitants du quartier de cultiver ensemble des jardins nés de leurs envies.

Chacun de ces jardins-sculptures est une porte ouvrant sur sept imaginaires : le jardin des Mers, le jardin des Cosmos, le jardin sans nom, le jardin du Voyage des Oiseaux, le jardin de la Relation, le jardin du Jaguar et le jardin du Lézard.
 
« La vraie diversité ne se trouve aujourd’hui que dans les Imaginaires. »
Édouard Glissant - Patrick Chamoiseau
Quand les murs tombent (2007).
 

Remagnétiser la ville...

Dans nos villes contemporaines,
nous cherchons des points de repères,
des points d’eaux où nous arrêter...

Chacun de nous avance,
portant une flamme
qui vient de notre monde invisible
où nous allons de temps en temps.

Dans ce lieu où se parle
le langage universel de la Poésie,
nous allons à la vitesse de l’intuition.
Nous ressentons notre être
en connexion avec l’autre
dans tous nos mystères et nos opacités.

Dans ce lieu invisible,
dans cet état physique et psychique,
l’espace d’un instant, nous sommes enfin unifiés.

De ce lieu invisible,
en dehors de tout lieu connu,
nous recevons et émettons les langages énergétiques
des plantes, des animaux, des volcans :
la langue sacrée de la poésie…
Nous voyons alors se remagnétiser le monde
et se recréer un « Ailleurs »
à partir duquel nous pouvons enfin penser le monde.

La place Meunier permet à nos imaginaires de se
rencontrer.
Ses personnages, ses images, ses forces réunissent nos
imaginaires communs.

Ici se créé cet espace commun, cet « Ailleurs »
au coeur de la ville où nous nous retrouvons.
Montaigne disait :
« Nous pensons toujours Ailleurs »,
et Rimbaud :
« La vraie vie est Ailleurs ».

Cet « Ailleurs » est la place Meunier
où Le Jardin des Imaginaires nous invite
« à changer en échangeant »
comme le disait Édouard Glissant
afin d’entrer ensemble dans le monde de la Relation
où « rien n’est vrai, tout est vivant ».

Federica Matta
Accueil     News     Bio-Geographie     Peintures & Dessins     Sculptures     Art Public     Livres     Contact